garde partagée

Comment fonctionne la garde partagée d’un enfant ?

Lorsque les parents ne sont plus ensemble, le problème le plus récurrent est la garde des enfants. Malheureusement, il est difficile de concilier équitablement la vie familiale et la vie professionnelle. Bien que l’une des solutions consiste à opter pour la garde partagée à domicile des enfants. Celle-ci n’est pas assez facile pour les parents séparés. Il est donc important de comprendre son fonctionnement.

La particularité de la garde d’enfant partagée

La garde partagée est une solution adoptée avec le consentement des parents. Cependant, exceptionnellement, il est possible que le juge des affaires familiales décide garde alternée. Dans ce cas, il prend en compte les intérêts de l’enfant et la situation de la famille. Chacune des parties étant soumise à des obligations par le contrat remplir au sujet de la garde partage de l’enfant. Ainsi pour les enfants de divorce ou toute situation conflictuelle entrainant la garde partagée de l’enfant, les enfants devront vivre alternativement devant les parents. Autrement dit, la garde d’enfants partagée est respecté suivant est l’ordonnance du juge.

 Souvent le rythme d’alternance est du vendredi  soir au lundi matin. Ou comme une rotation chaque deux semaines. Il n’y pas de garde partagée défini au préalable  tout est fait pour assurer le bien-être. Seul le juge aux affaires familiales de la garde des enfants par une ordonnance de justice, il doit veiller à l’intérêt supérieur des parents. Il faut effectuer une enquête sociale avec des visites dans la maison des alternées et analyser le mode de vie.

L’âge idéal pour une garde alternée

Dans le système de la garde partagée d’enfant, la plupart du temps, ils ont leurs repères et vivent dans un environnement facile et reposant. C’est-à-dire l’action menée par le tribunal vise à maintenir l’équilibre de tous. C’est pour cette raison qu’avant 3 ans, la garde partagée n’est pas souhaitable. Car les conséquences risquent d’être énormes pour l’enfant. Ainsi, tant que votre enfant aura besoin d’une certaine stabilité, il n’est pas possible d’instaurer la garde d’enfant partagée. Parfois, la parole de l’enfant peut être prise en compte. Mais dans ce cas, il est important que l’enfant se sente libre de parler. Mettez les moyens en place pour qu’il ne se culpabilise pas après son choix.

La socialisation des enfants est un peu plus rapide puisqu’ils partagent des moments avec d’autres. Dans une situation de garde alternée, la pension alimentaire de l’enfant ou encore les charges sont repartis entre les deux parents. Et pour finir, le coût de la vie de la garde alternée est divisé en deux.

Les inconvénients liés à la garde alternée

Le plus grand inconvénient de la garde partagée est relatif à l’éducation des enfants. Dans la réalité, une semaine sur deux l’enfant change d’hébergement principal en fonction du rythme d’alternance. Malheureusement, il est possible que les règles soient différentes. L’idéale est donc de se mettre d’accord sur certains points du quotidien. Il s’agit du temps a consacré à la télévision ou encore le temps de sommeil et autres.

Ainsi, lorsque les parents n’uniformisent pas les règles, la situation  peut très vite devenir ingérable. Généralement, les enfants finissent par s’y perdre dans les règlements. Pour l’intérêt des enfants, les parents doivent faire leur possible pour que les enfants ne vivent pas une injustice. Le but de la garde d’enfant partagée étant de permettre aux parents de donner le meilleur, la compréhension et la communication doivent être de mise. Ils vont définir la gestion de la garde que ce soit sur les dates de congés et de vacances, les modalités de paiement et les activités.