deuil animal

Comment gérer le deuil de son animal de compagnie ?

De la même manière qu’il est difficile d’affronter la mort d’un être cher, la perte de son animal de compagnie est éprouvante. Face à l’impuissance et à la souffrance de la perte, vous vous sentez désemparé. Découvrez donc comment faire le deuil de votre animal de compagnie.

Accepter les cinq étapes du deuil de votre animal de compagnie

Le processus de deuil est subdivisé en cinq étapes. Il s’agit du déni, de la colère, du marchandage, de la dépression et de l’acceptation. Ces étapes, une fois que vous les connaissez, vous permettent de mieux vivre le deuil animal de compagnie.

Lors du déni, la douleur du deuil est si grande que vous vous refusez à faire face à la perte de votre compagnon de vie. L’acceptation de la perte est alors difficile. Pour éviter de s’enliser dans cette phase, il est recommandé de se débarrasser de toutes les affaires qui pourraient raviver le souvenir de la mort. Séparez-vous alors de ses gamelles, ses jouets, son panier, etc.

Vous passerez ensuite par l’étape de la colère. Triste d’avoir perdu votre compagnon, vous ressentirez un sentiment d’injustice. Vous vous sentirez coupable de sa mort, envahi par le regret des paroles négatives que vous avez pu lui dire. Sachez que l’être cher disparu ne vous en veut pas, car vous n’êtes pas responsable de sa mort. L’idéal serait d’éliminer la culpabilité qui vous ronge pour mieux faire le travail de deuil.

Après la colère vient le marchandage. Accepter le départ de son compagnon est toujours difficile. Vous vous mettrez alors à négocier avec une entité supérieure pour que votre être cher revienne à la vie. Vous tombez ensuite dans la dépression, la douleur du deuil étant toujours intense. Vous ressentez un fort désespoir. Vous avez l’impression de ne pas pouvoir surmonter le deuil.

La dernière étape est celle de l’acceptation de la perte. Vous comprenez et acceptez finalement la perte de votre animal de compagnie. Vous vous libérez de la douleur et réorganisez votre vie sans votre fidèle compagnon.

S’entourer de personnes bienveillantes comprenant votre état de deuil de votre animal de compagnie

La disparition d’un animal de compagnie peut faire autant mal que la perte d’un être humain. Certaines personnes ne comprennent pas forcément cela, et peuvent vous trouver ridicule. Il faudra alors vous entourer de personnes qui comprennent votre état et qui peuvent vous apporter un soutien émotionnel.

Faire des rituels pour faire face à la perte

Il s’agit de trouver une façon originale de dire adieu à votre fidèle compagnon. Vous pouvez choisir de l’inhumer ou de faire une crémation, tout en tenant compte de ce que dit la loi. Mis à part la commodité qu’il apporte dans la gestion du corps, le rituel vous permet de faire face à la perte de votre animal. Vous pouvez faire un devoir de mémoire en plantant un arbre à l’emplacement de son tombeau. Cela permettra de garder une sorte de lien physique.

Éviter de se précipiter pour adopter un nouvel animal

Après le deuil de votre animal de compagnie, adopter trop tôt un autre animal fera de ce dernier un pansement à votre blessure. Ne l’adoptez pas dans l’optique de remplacer l’animal disparu. Cela ne pourrait que nuire au nouvel animal. Vous n’aurez de cesse de le comparer à celui qui a disparu.

En définitive, il faut faire le deuil de votre animal de compagnie en discernant les phases du processus de deuil, à savoir :

  • le déni ;
  • la colère ;
  • le marchandage ;
  • la dépression ;
  • l’acceptation.